Activités
Thèmes :  
Objectifs :  
Critères de recherche :
Document sans titre
 Click = Zoom  Click = Zoom    

Thèmes: Composante 3: Développemet d'outils et d'instruments pour la gestion des rivières
Objectif: Actions de soutien à l'implémentation du modèle de Contrat de rivière (ou similiaire)
Projet: Reconquête de l'espace de mobilité de l'Adour (F)
Description résumée: Cette action test consiste concrètement à restaurer la zone de divagation de l’Adour tout en continuant à gérer les risques là où des enjeux (notamment humains) sont repérés (zone d’habitation, ouvrage électrique…). Ainsi, cette opération repose sur une double logique :  Instaurer un principe de non-intervention sur les zones de divagation où les enjeux son identifiés comme faible ou nul, en concertation avec les acteurs riverains (contractualisation, maîtrise foncière)  Poursuivre les interventions sur les zones à enjeux, pour des raisons de sécurité publique par exemple.
Public cible: Elus locaux, syndicats de rivières, propriétaires riverains.
Porteur projet: Institution Adour
Partenaires associés: SEMADOUR, Agence de l’Eau, Syndicats de Rivières, Services de l’Etat, Conseil Général 32 et 65, Communautés de Communes
Objectif projet: La dynamique fluviale est une donnée fondamentale dans la gestion d’une rivière divagante. La divagation est un phénomène naturel indispensable et inévitable, à moins de l’altérer irrémédiablement (gravière en lit mineur, canalisation…). De manière générale, les conséquences de l’artificialisation des cours d’eau sont à long terme financièrement très onéreuses et du point de vue environnemental, catastrophiques. Aussi, l’objectif de l’action test est de passer d’une logique d’intervention à une logique à une logique de préservation de l’espace de divagation et de gestion des risques. Plusieurs objectifs sont ainsi associés à cette action :  Objectif de sécurité publique : protection des infrastructures publiques et des personnes à court, moyen et long terme.  Objectif hydraulique : rétablissement de la dynamique fluviale et restauration des champs d’expansion des crues.  Objectif sociologique : mise en place d’outils de concertation (enquêtes sociologiques…), de communication et d’aide à la décision (notamment S.I.G).  Objectif environnemental : protéger une entité écologique et paysagère caractéristique de la vallée de l’Adour marquée par un vaste espace de divagation de la rivière.  Objectif de valorisation touristique : réhabiliter et mettre en valeur les milieux, améliorer la découverte de cet espace méconnu.  Objectif scientifique : suivi de ce milieu en constante évolution, notamment de ses paramètres morphologiques, floristiques et faunistiques.
Description: Dans un premier temps (2nd sem. 2005 – 1er sem. 2006), suite à une étude approfondie, la zone de divagation de l’Adour et les enjeux associés, ont été identifiés. Divers outils de communication relatifs à cette action ont également été conçus afin de faciliter la compréhension et l’acceptation de la démarche auprès des riverains et des élus locaux. Toutefois, cette action test représente un tel changement dans la gestion locale du cours d’eau qu’il est apparut indispensable, avant tout changement concret, de mener une large concertation avec les acteurs locaux. Cette concertation préalable devait ainsi permettre de s’assurer et de réunir les conditions d’acceptabilité sociale d’un tel changement. Ainsi, dans un second temps (2nd sem. 2006 – 1er sem. 2007), de nombreuses réunions de concertation avec les riverains et les élus locaux ont été organisées – l’objectif étant de définir collectivement un espace de mobilité admis par l’ensemble des acteurs (administration, collectivités, usagers et riverains). Au terme de cette concertation, un périmètre de divagation du cours d’eau a été arrêté par les élus. Une phase de travail de terrain a, ensuite, permis de recenser les points litigieux et les travaux à effectuer pour maintenir la rivière dans la zone de divagation définie. Le recensement de ces travaux a permis de réaliser un chiffrage du coût total des travaux préconisés pour la bonne réalisation de l’action test. Enfin, deux réunions avec les partenaires institutionnels ont été organisées à la fin du 1er semestre 2007, afin de définir d’une part, les financements possibles par les institutions partenaires en vue de la mise en œuvre de l’action test (phase opérationnelle, à venir) ; d’autre part, les conditions d’application des contraintes réglementaires et des modalités d’intervention. Cette phase de négociation avec les partenaires institutionnels est en cours. Toujours dans un souci de partage avec les partenaires Aquafil des enseignements de cette action « pilote », celle-ci a fait l’objet d’une session de formation interrégionale sur les apports des outils sociologiques dans la gestion durable et intégrée des cours d’eau, au cours du 1er semestre 2007.
Echéancier: Suite à une étude, la zone de divagation de l’Adour et les enjeux associés sont aujourd’hui identifiés. Toutefois, cette action test représente un tel changement dans la gestion locale du cours d’eau qu’il apparaît indispensable, avant tout changement concret, de mener une large concertation avec les acteurs locaux afin de s’assurer des conditions d’acceptabilité sociale d’un tel changement. Cette concertation sera conduite fin 2006 - courant 2007.
Nom: Frédéric Ré
Email: polriviere.valadaour@wanadoo.fr

Page précédente